7, avenue Pablo‑Picasso
92022 Nanterre
+33 (0)1 46 14 70 00
Warum läuft Herr R. Amok ? [Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtrière?] - Nanterre-Amandiers
Warum läuft Herr R. Amok ? [Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtrière?] - Nanterre-Amandiers
Warum läuft Herr R. Amok ? [Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtrière?] - Nanterre-Amandiers
Warum läuft Herr R. Amok ? [Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtrière?] - Nanterre-Amandiers
Warum läuft Herr R. Amok ? [Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtrière?] - Nanterre-Amandiers

Photo Ju Ostkreuz

Photo Ju Ostkreuz

Photo Ju Ostkreuz

Photo Ju Ostkreuz

Photo Ju Ostkreuz

7 avenue Pablo‑Picasso
Nanterre, FR 92022

Warum läuft Herr R. Amok ? [Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtrière?]

Mise en scène

Susanne Kennedy

D'après le scénario de

Rainer Werner Fassbinder & Michael Fengler

25 — 28 JANVIER 2018
Durée
2h10
Lieu
Salle transformable
PREMIÈRE EN FRANCE

En allemand surtitré en français et en anglais

Spectacle créé le 27 nov. 2014 aux Kammerspiele, Munich.

Adapté d’un film réalisé par Rainer Werner Fassbinder et Michael Fengler, Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtrière ? raconte l’histoire d’un homme ordinaire qui fait tout ce qu’on attend de lui, avant de finir par assassiner ses proches. Il vit dans un monde ordonné au millimètre près, où la vie humaine rejoint celle des plantes et où l’on tue le temps plutôt qu’on le vit. Dans cet intérieur oppressant, les êtres humains s’effacent derrière les rôles sociaux qu’ils doivent tenir coûte que coûte et finissent par être envahis par un sentiment puissant d’agressivité. Avec ce spectacle du répertoire des Kammerspiele de Munich, Susanne Kennedy poursuit sa réflexion autour du masque et de l’acteur, et fait du théâtre un rituel impitoyable. Plus intéressée par des actions profanes que par le conflit dramatique, elle met en scène le quotidien bourgeois dans son souci névrotique du détail insignifiant et compose à partir d’actions théâtrales aussi simples que franchir le seuil d’une porte, boire une bière, s’asseoir à son bureau… Les personnages apparaissent comme des spectres ou des mannequins postés dans les vitrines des magasins, si bien qu’un vide incommensurable s’installe entre les acteurs et les figures qu’ils représentent. Ces fantômes, dont les visages révèlent l’incapacité de faire face à la vie, se noient dans un flot de paroles hasardeuses, interprétées en playback. Susanne Kennedy approfondit ainsi ses recherches autour de la déconnexion entre la voix et le corps des acteurs, tout en explorant les limites entre théâtre et installation. Avec Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtrière ?, elle est invitée pour la première fois en France.