7, avenue Pablo‑Picasso
92022 Nanterre
+33 (0)1 46 14 70 00
General Assembly / Generalversammlung / Assemblée générale - Nanterre-Amandiers

Photo DR

7 avenue Pablo‑Picasso
Nanterre, FR 92022

General Assembly / Generalversammlung / Assemblée générale

Conception

Milo Rau / IIPM

3 — 5 NOVEMBRE 2017
Lieu
Grande salle
En direct de la Schaubühne de Berlin

Débats en plusieurs langues et traduction simultanée en français

General Assembly initiée par Milo Rau et l’International Institute of Political Murder réunira à Berlin du 3 au 5 novembre 2017, soixante « députés » venus du monde entier afin de lancer un défi au parlement allemand nouvellement élu : Représenter tous les acteurs et actrices politiques de toutes sortes qui sont concernés par la politique allemande sans avoir le droit de peser dans les décisions. Le premier parlement de l’Histoire de l’humanité accompagné d’un groupe d’observateurs politiques internationaux culminera avec l’adoption d’une « Charte pour le 21ème siècle ». Malgré des imbrications politiques et économiques mondiales, il n’y a pas d’institutions juridiques efficaces globale ni de structures démocratiques suffisantes qui seraient capables de réguler le marché mondial, de poursuivre en justice les atteintes au droit public international, d’imposer les droits de l’homme ou bien de guider les développements écologiques sur la voie de la raison. Qu’il s’agisse des mouvements ouvriers, féministes ou bien même Occupy Wallstreet, jusqu’au populisme actuel, la revendication d’une représentation adéquate s’avère être fondamentale pour la quasi-totalité des mouvements politiques. Aussi central que précaire dans toute démocratie leur statut pose question. Qui est représenté dans l’espace politique et qui ne l’est pas ? Lorsqu’en 1789, l’assemblée du tiers état se déclara « Assemblée nationale constituante », ce fut une révolution. Aujourd’hui à l’heure de la mondialisation, à quoi ressemblerait cette assemblée générale et quel seraient les représentants du tiers état ? Alors qu’en Europe et aux États-Unis on débat des perdants et des retardataires de la modernisation et que dans nos propres pays les questions de prolétariat et de dérive droitière sont centrales, General Assembly prend acte de la réalité politique et économique mondiale contemporaine et franchit une étape supplémentaire en donnant une voix aux sous-représentés, à ceux que l’on entend pas, au tiers état mondial : travailleurs immigrés, enfants et troisième génération, victimes de guerre, travailleurs du textile et des minerais, petits agriculteurs, réfugiés économiques et écologiques, victimes de l’écocide qui se prépare, mers, atmosphère, animaux et arbres.